Manon Lanza, violemment harcelée à cause d’un accident

AccueilNewsManon Lanza, violemment harcelée à cause d’un accident

Manon Lanza, surfeuse et Youtubeuse, est la cible d’une violente vague de haine et de sexisme sur les réseaux sociaux. En cause, son accident lors d’une course automobile entre stars d’internet. “J’ai eu l’impression qu’à travers moi on insultait toute la gent féminine” déclare-t-elle.

Au volant d’une Formule 4, la fondatrice de la chaîne “Allons rider” participait à la deuxième édition du GP Explorer samedi dernier. Organisé par Squeezie, premier Youtubeur français, l’événement a réunit 24 participants amateurs, dont six femmes. Diffusé sur la plateforme Twitch, la course a fait grimper les compteurs, avec un pic de 1,3 million de spectateurs en direct.

10 000 messages haineux contre Manon Lanza 

Mais le résultat de la course a été éclipsé par la vague de messages haineux à
l’encontre de Manon Lanza, après un carambolage entre sa voiture et celle d’un autre Youtubeur, Maxime Biaggi. Les deux concurrents ont été contraints à déclarer forfait.

Depuis samedi “Il y avait énormément de messages sous mes publications, parfois plus de 10.000 messages. Également des DM (messages privés) mais la haine était surtout sur Twitter” (aujourd’hui X).

“Tout se passe tellement vite. Je roule à 160, 170km/h, et en une fraction de seconde, je passe au-dessus de sa roue, je me fais projeter en l’air, je retombe sur le bitume avant de me faire éjecter dans le bac. J’ai la tête qui cogne, le choc est assez violent, ça me coupe la respiration” se rappelle la surfeuse, habituée aux sports extrêmes.

Elle a souligné que de nombreux individus ont profité de cet incident pour propager des commentaires sexistes et haineux, générant des milliers de messages sur les réseaux sociaux, en particulier sur Twitter.

Pas de plainte pour cyberharcèlement 

De retour de l’hôpital avec une hernie cervicale, elle voit que les remarques se sont rapidement transformées en cyberharcèlement. « Grâce au GP explorer de Squeezie, on a la certitude que femme au volant accident au tournant », « Faut retourner à la cuisine Manon », « Pourquoi ils mettent des meufs sérieux », « Bravo d’avoir bousillé la course », « Je fais jamais de F1, je suis probablement moins bon qu’elle, mais p****n cette grosse vache qu’elle n***e sa mère ». Un déferlement de haine qui s’est même transformé en menaces de mort parfois.

“Je ne les ai pas pris personnellement. J’ai eu l’impression qu’on insultait tout la gent féminine”, évoque-t-elle, avec une minerve autour du cou. Manon Lanza a fait part de sa décision de ne pas porter plainte pour cyberharcèlement, préférant canaliser son énergie pour poursuivre ses activités et ne pas donner satisfaction à ses détracteurs.

“Je fais des sports très largement pratiqués par les hommes : surf, skate, snowboard, motocross. Je suis souvent avec des garçons et j’ai déjà eu des remarques de ce type. Ce n’est pas que sur internet, ça se passe aussi dans les skate parks et dans l’eau”.

La réaction attendue de Squeezie

Elle a exprimé sa déception face au soutien tardif des concurrents et des organisateurs de l’événement, espérant une réaction immédiate de la part des Youtubeurs, hommes et femmes, en solidarité avec les victimes de sexisme.

Squeezie a réagi trois jours après les incidents lors d’un live, condamnant les auteurs des messages haineux. “Manon s’est pris plus de 65 000 tweets dans la journée. Tous les petits chiens là, qui sont en mode “pas d’accord”, qui sont fermés d’esprit: Allez vous faire foutre ! Cassez-vous de ce live, Cassez-vous de Twitch, Cassez-vous des réseaux !”

Manon Lanza estime que “les choses ne se sont pas déroulées comme elles auraient dû” pour la protéger. “Les commentateurs ont juste diffusé la vision de Maxime, du coup on se rend difficilement compte de ce qu’il se passe en piste.”, déclare la jeune femme qui aurait souhaité qu’on voit qu’elle était blessée.

Découvrez aussi