“Emilia Perez”: dans les coulisses du film le plus fou de la compétition à Cannes

AccueilNews"Emilia Perez": dans les coulisses du film le plus fou de la...

Une comédie musicale en espagnol réalisée par un metteur en scène qui ne parle pas la langue, Le Mexique en périphérie de Paris, une actrice transgenre… Le réalisateur Jacques Audiard, la chanteuse Camille, et l’actrice Karla Sofía Gascón révèlent les coulisses de “Emilia Perez”, à Cannes.

Un film au cadre mexicain et tourné à Paris 

Le film narre l’histoire d’un baron de la drogue mexicain qui devient une femme et renonce à la violence des cartels pour changer de vie. Malgré son cadre mexicain, le tournage a eu lieu à 9 000 kilomètres de là, dans les studios de Bry-sur-Marne. Ce fut l’occasion pour deux stars américaines, Zoe Saldaña et Selena Gomez, de découvrir cette partie de la banlieue parisienne.

“Ça aurait été un défi de tourner au Mexique. J’y ai fait beaucoup de repérages mais c’était trop de contraintes”, explique le réalisateur. Finalement, le studio “m’a permis de faire les images que je voulais, sans être contaminé par la réalité”. Seule une scène en intérieur et une procession dans un village ont été tournées au Mexique.

Un tournage en espagnol avec un réalisateur qui ne parle pas la langue 

“Je ne parle presque aucune langue autre que le français, et encore !”, plaisante le réalisateur, qui a tourné en espagnol, avec tout un travail de traduction des chansons écrites avec la chanteuse française Camille.

Ne pas connaître la langue “vous met dans un rapport très intéressant”, souligne le réalisateur, qui a déjà tourné en tamoul (“Dheepan”, Palme d’or 2015) et en anglais (“Les frères Sisters”, 2018). “Comme je suis complètement cinglé de ma langue, si je suis en français, je vais m’attacher à tous les détails. Là, tout un champ poétique s’ouvre à moi”, poursuit-il.

“Les musiques des peuples viennent de leurs langues. Plonger dans une langue, c’est plonger dans une musique”, ajoute Camille. “J’avais fait espagnol à l’école, et (de) cette opportunité de chanter, d’écrire en espagnol, moi qui chante en français, en anglais, j’étais trop contente”, ajoute-t-elle. “J’adore les langues (…) Si on me demande un film en chinois, j’ai hâte !”

Une actrice transgenre en tête d’affiche

L’actrice espagnole Karla Sofía Gascón, qui a commencé sa transition de genre à 46 ans, est la révélation du film. Avant ça, elle s’est faite connaître dans El Súper, puis l’actrice tourne dans diverses telenovelas latines dans les années 2000.

En 2013, elle figure au casting de Nosotros los Nobles, réalisée par Warner Bros et véritable succès au box-office. Aujourd’hui, elle incarne le personnage principal, Emilia Perez, ainsi que son identité précédente, un narcotrafiquant nommé Manitas.

“Je ne vais pas mentir, pour moi, jouer le rôle de Manitas était bien plus amusant que celui d’Emilia Perez. Incarner un trafiquant de drogue mexicain, avec une voix différente de la mienne, et chanter”, confie-t-elle. “Audiard ne voulait pas, au départ, que je joue le personnage masculin. J’ai dû le convaincre en lui envoyant des vidéos et des photos pendant des mois, jusqu’à ce qu’un matin, il m’appelle et me dise: ‘les deux personnages sont à toi, laisse-moi tranquille'”. Faux, sourit Jacques Audiard : “Elle exagère un tout petit peu. C’était très facile de me convaincre !”

Lire aussi : Festival de Cannes : parité dans le jury mais pas dans la sélection

Découvrez aussi