Maryna Viazovska: 2e femme à remporter la médaille Fields

AccueilNewsMaryna Viazovska: 2e femme à remporter la médaille Fields

C’est une ukrainienne qui reçoit la médaille Fields, une prestigieuse distinction mathématique délivrée tous les 4 ans, et très souvent comparée au Prix Nobel.

Originaire de Kiev, Maryna Viazovska est professeure de mathématiques à Lausanne en Suisse, où elle dirige une chaire intitulée la Théorie des nombres à l’Ecole Polytechnique, depuis 2018. La chercheuse a suivi un parcours à Kiev, à Bonn en Allemagne ou encore à Paris dans de prestigieuses universités. Maryna Viazovska avait déjà reçu plusieurs distinctions lors de sa carrière de chercheuse: notamment Prize of the European Mathematical Society (2020), Prix Fermat (2019).

Le prix Fields a été créé en 1936 et c’est seulement la deuxième femme a obtenir la précieuse médaille. Auparavant, l’Iranienne Maryam Mirzakhani avait reçu cette distinction en 2014.

Découverte d’une fonction magique

La mathématicienne a brillé par une découverte inédite. Cette femme de 37 ans a résolu un problème géométrique datant du 16e siècle, en démontrant l’empilement le plus dense de sphères identiques au-delà de l’espace en trois dimensions – en l’occurrence celle de la dimension 8, où la symétrie devient optimale.

Ces empilements de sphères permettent de corriger des perturbations dans les signaux de communications ou encore dans la compréhension des gaz en physique-chimie.

Maryna Viazovska a détaillé que sa “contribution a été de fournir une formule explicite à la fonction magique, qui m’a demandé 13 ans de travail pour sa découverte”.

Hommage et émotions

“Je viens de Kiev, en Ukraine, et en février ma vie a changé pour toujours. Pas seulement la mienne, mais celle de tout le monde et particulièrement des gens de mon pays”, a déclaré la scientifique dans une vidéo partagée.

Maryna Viazovska a également souhaité rendre hommage à la jeune mathématicienne et informaticienne Yulia Zdanovska tuée récemment dans les affrontements en Ukraine. Yulia “était une personne lumineuse, dont le grand rêve était de devenir professeure de mathématiques. Elle a été tuée dans une attaque de missiles à Kharkiv dans les premiers jours de la guerre”, a expliqué la scientifique. “Quand quelqu’un comme elle meurt, c’est comme l’avenir qui meurt” s’est-elle désolée.

Trois autres mathématiciens ont reçu cette distinction en même temps qu’elle: un britannique, un américain et le Français Hugo Duminil-Copin.

Découvrez aussi