Riposte féministe, les “Colleuses” à Cannes

AccueilCultureRiposte féministe, les "Colleuses" à Cannes
Cynthia
Cynthia
Fondatrice de THE WOMEN'S VOICES et CHARI-T Media.

Emilie, Adeline, Angelique, Evelyne, Sophia, ce sont 129 noms de femmes tuées en France qui ont été égrenés sur une immense banderole brandie par les « Colleuses » sur le tapis rouge. Les membres de ce collectif féministe dénonçaient ainsi les victimes des féminicides dans le pays, à l’occasion de ce 75e Festival de Cannes. Cette action intervient dans le cadre de la projection du film « Riposte Féministe » un documentaire réalisé par Simon Depardon (fils du Photographe Raymond Depardon) et de Marie Perennès.

Les Colleuses, lutter contre les violences et se réapproprier l’espace public

L’histoire retrace le parcours de ces femmes activistes qui font passer leurs messages sur les murs de nombreuses villes françaises, grâce à des collages en noir et blanc. Ces actions visent à sensibiliser l’opinion et à dénoncer les actions sexistes, les violences sexuelles ou le harcèlement et à soutenir aussi les victimes. Marie Perennès a voulu comprendre ces femmes qui veulent reconquérir l’espace public alors que les femmes sont traditionnellement moins à l’aise dans les rues. Simon Depardon explique lui avoir pris toute la mesure du problème systémique des violences faites aux femmes et vouloir éveiller les consciences à travers ce film. 200 groupes de « Colleuses » sont présents partout en France pour mener des actions similaires. Le film a suivi les actions d’une dizaine d’entre eux. Le documentaire « Riposte Féministe » sera en salle en novembre prochain.

Les viols de guerre dénoncés sur le tapis rouge

Ce 75e Festival de Cannes a également marqué par l’irruption d’une autre féministe sur le tapis rouge. En effet, une femme est apparue seins nus, le torse recouvert du drapeau ukrainien, le poing levé . Sa culotte et son entrejambe étaient maculés de sang, pour dénoncer les viols de guerre commis par les Russes en Ukraine. Elle avait été rapidement évacuée par les hommes de la sécurité du Festival.

Découvrez aussi