Site icon The Women's Voices

Eva Aeppli : première exposition française consacrée à la sculptrice

La sculptrice Eva Aeppli est exposée pour la première fois en France au centre Pompidou-Metz. L’exposition « Le musée sentimental d’Eva Aeppli » est consacrée à la talentueuse artiste « restée dans l’ombre ».

Une artiste méconnue

Eva Aeppli est née en Suisse en 1925 où elle étudie les arts décoratifs. Avec son mari, le sculpteur Jean Tinguely, elle fréquente le monde de l’art et noue une amitié avec Nikki de Saint Phalle. S’intéressant d’abord à la peinture, elle se passionne pour la sculpture et réalise des sculptures en textiles à tailles humaines connues pour leur visage très expressifs.

Eva AEPPLI, Figure textile (Arlequin), vers 1953

Bien plus tard, elle se consacrera à la lutte contre la pauvreté, l’oppression et l’ignorance en créant la Myrrahkir Foundation en 1990.

Mais « n’a jamais eu son grand moment, on ne s’est jamais concentré sur son œuvre » explique Anne Horvath, une des commissaires de l’exposition.

L’exposition au centre Pompidou-Metz

Les œuvres de l’artiste « énigmatique et radicale » sont exposées en dialogue avec des réalisations de ses contemporains. Son œuvre « La Table » inspirée de la Cène et représente 13 personnages face à une table, où la figure du Christ est remplacée par celle de la mort « pour figurer les crimes qui ont été commis au XXe siècle », est placée en miroir avec la gigantesque toile « the Last Super » d’Andy Warhol qui réinvente également la célèbre toile de De Vinci.

Eva AEPPLI, La Table, 1965-1967
Andy WARHOL, The Last Supper (Camel/57), 1986

Aux côtés des sculptures de l’artiste, décédée en 2015, le centre Pompidou-Metz présente les célèbres « livres de vie », qui sont des grands carnets dans lesquelles elle collait des lettres de ces proches, de dessins de ses enfants et des photos de ses œuvres.

L’exposition « Le musée sentimental d’Eva Aeppli » se tiendra du 7 mai au 14 novembre au centre Pompidou-Metz.

Quitter la version mobile