Où vont les milliards de la relance ? Pas aux femmes !

AccueilBusinessOù vont les milliards de la relance ? Pas aux femmes !
Cynthia
Cynthia
Fondatrice de THE WOMEN'S VOICES et CHARI-T Media.

Le HCE ( Haut Conseil à l’Egalité Femmes-Hommes) demande au nouveau gouvernement de « s’emparer de la question budgétaire pour donner une assise réelle» à l’égalité femmes-hommes. La présidente du HCE , l’ancienne journaliste Sylvie-Pierre Brossolette s’indigne en constatant que : « les milliards pleuvent comme jamais » mais « n’atterrissent pas chez les femmes, en matière de dépenses publiques.

La Fondation des Femmes a d’ailleurs publié un rapport montrant que sur : « 35 milliards d’euros du plan de relance fléchés pour des aides sectorielles, seulement 7 milliards ont été dédiés à des emplois majoritairement occupés par des femmes. »

S’appuyant sur ce rapport et le constat que les femmes présentes dans les métiers des soins ont été particulièrement mobilisées pendant la crise du Covid, le HCE propose désormais quelques pistes concrètes pour mobiliser l’Etat sur cette question de l’égalité dans le financement public.

Imposer des conditions d’égalité pour distribuer l’argent public

Parmi ses recommandations, le Haut Conseil à l’Egalité propose notamment l’application d’un nouveau concept dit « «d’egaconditionnalité ». Il s’agit de donner comme conditions à un financement public « une contrepartie en matière d’égalité femmes hommes » ; Ce bonus permettrait d’aller au-delà des obligations légales dont l’application est encore faible sur certains points.

Renforcer l’application des lois en vigueur

Concernant les subventions et les politiques de relance économique dédiées aux entreprises, là aussi le HCE épingle de nombreuses incohérences. Sylvie Pierre Brossolette détaille: « il paraît ubuesque de continuer à financer les yeux fermés des organisations publiques ou privées qui sont en infraction ». Aujourd’hui les obligations ne sont pas ou peu accompagnées de processus de contrôle ni de pénalités financières, laissant encore aux entreprises la possibilité d’y échapper sans grande conséquence.

Création d’un « budget sensible au genre»

Autre dispositif proposé par le HCE : la mesure d’impact de chaque ligne budgétaire sur les femmes et les hommes ». Les pouvoirs publics pourraient ainsi rectifier : « certaines mesures fiscales défavorisant les femmes » , comme c’est actuellement le cas pour le quotient conjugal par exemple qui s’avère plus défavorable aux femmes.

Découvrez aussi