Voile en Iran : les femmes se révoltent suite à la mort de la jeune Mahsa Amini

AccueilPolitiqueVoile en Iran : les femmes se révoltent suite à la mort...

Dix-sept personnes ont été tuées en Iran lors des manifestations suivant la mort de Mahsa Amini, 22 ans. 

La jeune femme, originaire du Kurdistan, visitait Téhéran lors qu’elle a été arrêtée brutalement en pleine rue par la police des mœurs chargée de faire respecter un code vestimentaire, très stricte, aux femmes. Elle est décédée après 3 jours dans le coma.

Des répressions extrêmement violentes

Depuis sa mort, plusieurs centaines de soulèvements féministes sont organisées quotidiennement contre les violences du gouvernement. Plus de dix sept personnes sont mortes depuis le début des émeutes. 25 personnes, dont certains membres des forces de police, ont également été blessées lors des manifestations.

Les rassemblements ont eu lieu ces dernières nuits dans plus d’une quinzaine de villes d’Iran, parmi lesquelles la capitale Téhéran. A Saghez, ville de Mahsa Amini, le siège du gouverneur a été la cible de jets de pierre et de slogans hostiles scandés par des habitants. Au cours des deux dernières nuits, la police a fait usage de gaz lacrymogènes et arrêté des dizaines de manifestants.

De son côté, l’ONG Iran Human Rights annonce au moins 31 morts. 

La police des mœurs est extrêmement critiquée en Iran pour sa fermeté et sa violence depuis plusieurs années.

D’autres rassemblements féministes en soutien aux iraniennes ont été organisés à l’étranger comme à Istanbul, en Turquie où plus de 300 personnes se sont réunies.

Nasibe Samsaei, une femme iranienne vivant en Turquie, tient ses cheveux coupés lors d’une manifestation après la mort de Mahsa Amini, devant le consulat iranien à Istanbul, en Turquie September 21, 2022. REUTERS/Murad Sezer

Les réseaux sociaux s’enflamment

En parallèle de ces manifestations, un grand nombre de femmes se sont filmées en train de couper leurs cheveux ou de brûler leur hijab en signe de protestation contre un pays où, depuis l’instauration de la République islamique par l’Ayatollah Khomeini en 1979, elles ont obligation de se couvrir tout le corps, sauf le visage et les mains. Ces vidéos, postées sur les réseaux sociaux, ont reçu énormément de soutien à travers le monde. Sur Instagram et Twitter, de nombreuses célébrités ont relayé les messages des femmes iraniennes.

Les iraniens n’ont, par ailleurs, plus accès à internet depuis quelques jours. Les connexions sont ralenties, voire filtrées et les applications Instagram et Whatsapp sont totalement inaccessibles. 

Le hashtag #MahsaAmini a été repris plus de 4 millions de fois en France. 

Découvrez aussi