Burkini à Grenoble, les critiques à gauche

AccueilNewsBurkini à Grenoble, les critiques à gauche

Après le feu vert donnée par le conseil municipal de Grenoble au port du Birkini et dans les piscines municipales, Le maire Éric Piolle (EELV) et très fortement critiqué y compris à gauche.

Le chef du PC Fabien Roussel ainsi que la sénatrice socialiste Laurence Rossignol l’ont accusé « de polluer la campagne des législatives et de favoriser « une victoire des intégristes. » Le Secrétaire National du PCF Fabien Roussel a également indiqué être : « contre le fait qu’une piscine, un service public, favorise une revendication religieuse.»

Laurence Rossignol de son côté n’a pas retenu ses mots en déclarant : « Quel crétin à tous points de vue ! » La Sénatrice de l’Oise a également déclaré : « la République doit résister aux revendications religieuses parce que c’est sans fin et ça vise à la déstabiliser. »

Pour Prisca Thévenot, une des porte-parole de la majorité, le maire de Grenoble “ne se rend pas compte du mal qu’il est en train de faire à nos valeurs républicaines”.

Gérald Darmanin a qualifié le port du burkini en piscine d’ “inacceptable provocation communautaire”. Le ministre de l’Intérieur a précisé avoir “donné instruction au préfet de déférer en +déféré laïcité+ la délibération permettant le port du +Burkini+ et, le cas échéant, d’en demander le retrait”.

Quant au président du Rassemblement national Jordan Bardella, il a appelé à un “barrage national contre ceux qui, comme lui, par électoralisme, rampent devant l’islam politique et ses revendications !”

De nombreuses opposants ont dénoncé le burkini comme ce symbole flagrant d’oppression des femmes, dans un contexte où les Talibans ont imposé aux femmes afghanes le port obligatoire de la burka.

Selon un sondage Ifop Le Point, 69 % des Français sont défavorables à une éventuelle légalisation du Burkini. Dans le détail ce sont 76 % des électeurs RN qui se prononcent contre , 71 % des électeurs de la majorité présidentielle, mais également 58 % de l’électorat Nupes.

Eric Piolle a reçu le soutien de certaines féministes comme Caroline De Haas ou Alice Coffin.

Découvrez aussi