Recul de la parité à l’Assemblée nationale

AccueilBusinessRecul de la parité à l’Assemblée nationale

Ce sont désormais 215 femmes, soit 37,26 % des députées qui siégeront dans l’hémicycle contre 362 hommes pour un total de 62,74 % des sièges.

En 2017, les élections législatives avaient porté 39 % de femmes à l’Assemblée nationale, ce qui représentait un bond considérable de 12 points comparé à 2012. Il faut rappeler qu’encore en 2002, les femmes députées n’étaient à peine que de 12 %, en France.

La France toujours en retard

Très retardataire sur la question de la parité dans la représentation politique, la France avait amélioré sa position au 33e rang sur 185 pays, un recensement réalisé par l’Union Interparlementaire.

Lorsque l’on regarde dans le détail, les partis politiques ne sont pas identiquement paritaires dans leur représentation. Parmi les meilleurs élèves de cette élection législative de 2022, « Nupes » compte 43,6 % de femmes dans ses élus et la majorité d’Emmanuel Macron « Ensemble » compte 40,4 % de députées. Le RN lui se situe à 37,1 %, quant au groupe LR, il est celui qui a vu le moins de femmes se faire élire, puisque sur 61 élus, seuls 18 % sont des femmes: soit 29,5 % seulement.

Législations et système de malus

Les élections législatives représentent une source de financement très importante pour les partis politiques. Chaque député rapportant une aide en fonction de son résultat : soit environ 10 millions d’euros par an pour les grands partis politiques.

Lors des élections présidentielles 1995, Jacques Chirac avais promis la création d’un observatoire de la parité. Roselyne Bachelot et Gisèle Halimi rédigent un rapport proposant des mesures législatives volontaristes qui visent à instaurer les principes de quota ou de parité.

Pour une meilleure représentativité des femmes en politique, la loi du 6 juin 2000 oblige les partis à présenter un nombre égal de femmes et d’hommes sur les listes électorales, et prévoit une pénalité pour ceux qui ne respecteraient pas la parité aux investitures des élections législatives. La mesure s’avère efficace car le nombre de femmes députés passent de 10,9% en 1997 à 38,8% en 2017.

Les nouvelles législations ont mis en place un système de malus, lorsque la parité ( à 2% près) n’est pas respecté une retenue financière sur ce décompte est appliquée. Ainsi LFI avait été pénalité de 252000 euros et les LR de 1,78 million d’euros en 2021.

Ce n’est que le 21 avril 1944 que les femmes obtiennent le droit de vote et d’éligibilité dans les mêmes conditions que les hommes. Cet ordonnance signée par le General de Gaulle apparaît après la libération ou le rôle des femmes dans la résistance pendant la 2e guerre mondiale est reconnu. Il aura fallu plusieurs siècles de combat pour obtenir cette égalité des droits.

Découvrez aussi