Tunisie: Najla Bouden devient Premier(e) Ministre

Le président tunisien Kais Saied a nommé une femme, Najla Bouden, une universitaire inconnue du grand public, chef du nouveau gouvernement.

PREMIERE CHEF DE GOUVERNEMENT

C’est la première fois dans l’histoire du pays qu’une femme atteint ainsi ce niveau de responsabilités politiques. La Tunisie fait pourtant partie des pays arabes les plus avancés en matière de droit des femmes. En effet, depuis la présidence de Habib Bourguiba un code de statut personnel, avait été édicté en 1956, interdisant la polygamie et la répudiation et autorisant le divorce.

Docteure en géologie, Najla Bouden est âgée de 63 ans, elle était jusqu’alors directrice générale au ministère de l’Enseignement supérieur et menait des travaux sur la réforme de l’enseignement. Née dans le centre du pays, dans la ville de Kairouan, elle a donc très peu d’expériences politiques.

La décision du président Saied sur sa nomination étonne. En effet, plutôt qualifié de conservateur, le président avait été vivement critiqué pour son opposition à une loi sur l’héritage permettant l’égalité entre les femmes et les hommes.

TENSIONS POLITIQUES

Cette nomination intervient dans un contexte où le président actuel Saied s’était arrogé les pleins pouvoirs en juillet dernier, grâce à une série de mesures exceptionnelles, qui l’avait conduit notamment à se défaire du précédent premier ministre et à réduire considérablement les prérogatives associées à ce poste.

Cette concentration de pouvoir dans les mains de Kais Saied a été dénoncé par de nombreuses ONG tunisiennes ou internationales, et a mené à des manifestations à Tunis pour demander sa démission.

Découvrez aussi