L’ association « Toutes Apôtres » veut plus de femmes au sein de l’Eglise

Afin de laisser une place aux femmes au sein des instances dirigeantes de l’Eglise catholique, le collectif féministe a remis une demande à la Conférence des évêques de France dans laquelle elle souhaite la formation d’une commission indépendante pour faire un état des lieux de la situation.. L’association « Toutes Apôtres ! » se mobilise notamment pour demander l’accès à certaines fonctions ainsi que la réduction des inégalités salariales entre femmes et hommes.

“Nous souhaitons voir s’ouvrir un espace d’enquête et de propositions”, expliquent les membres du collectif. Le projet s’inspire de la Ciase, une Commission indépendante qui enquête sur les agressions sexuelles sur mineurs dans l’Eglise.

L’organisation « Toutes Apôtres ! » regroupe plusieurs femmes qui avaient déposé leurs candidatures l’année dernière afin d’accéder à certains postes à responsabilité, pour lesquels la tradition catholique romaine s’oppose jusqu’à présent.

Par exemple, Sylvaine Landrivon, docteur en théologie, souhaite devenir évêque. “L’Eglise catholique, sans les femmes elle tombe” affirme-t-elle en dénonçant une “espèce d’omerta” et veut sensibiliser le plus grand nombre, pour que le statut des femmes change au sein de l’Eglise.

Même combat pour Loan Rocher, une femme transgenre souhaitant être ordonnée diacre et demande “Et si on écoutait les femmes ?” . Elle espère prochainement au sein de l’Eglise “Egalité, parité, équité.”

Pour donner une plus grande visibilité à leur cause, le collectif “Toutes Apôtres !” avait organisé en juillet une soirée de prière interreligieuse pour “l’égalité des femmes et des personnes discriminées” au sein des différentes religions, à l’église Notre-Dame d’Espérance, dans le 9e arrondissement de Paris.

Iris Ferreira, première femme rabbin ordonnée en France le 4 juillet 2021 était notamment présente, ainsi que d’autres représentantes des confessions catholique, juive, protestante, bouddhiste et musulmane. Iris Ferreira se bat également pour “une plus grande représentativité des femmes et des minorités dans l’ensemble des religions”.

Découvrez aussi