Covid-19 : les conséquences du vaccin sur le cycle menstruel

Une étude menée aux Etats-Unis rassure à propos des effets du vaccin contre le Covid-19 et sur les éventuelles conséquences sur les cycles menstruels.

Un sujet qui inquiète de nombreuses personnes, notamment les parentes de jeunes filles rétissants à les faire vacciner.
L’étude publiée dans la revue Obstetrics & Gynecolgy se veut rassurante et affirme ne pas trouver de « changement significatifs dans la durée du cycle menstruel associée à la vaccination contre le Covid-19 ».

Un dérèglement très léger

L’étude est menée sur presque 4000 femmes de 18 à 45 ans, dont le cycle est analysé pendant 6 mois. 2400 d’entre elles ont été vaccinées contre le Covid-19 lors du 4e mois avec différents vaccins, 1500 ne reçoivent pas de doses de vaccins.

Les résultats permettent d’observer un léger dérèglement de cycle chez les personnes vaccinées lors du quatrième mois, un changement qui n’est pas significatif puisqu’il représente moins d’une journée. Alison Edelman, en charge de l’étude, affirme que les résultats « sont très rassurants.» Elle rappelle que les changements de durée du cycle menstruel sont courants et ne sont pas considérés comme inquiétants par la Fédération internationale de gynécologie et d’obstétrique, s’ils sont inférieurs à 8 jours.

Immunité et cycle

Alison Edelman explique « les systèmes immunitaires et reproductifs sont interconnectés », le vaccin créant une réponse immunitaire forte, il n’est pas étonnant qu’il provoque de légers changements dans le cycle menstruel.

On constate également que la période à laquelle est injecté le vaccin influe sur le changement de durée du cycle menstruel. Lorsque la personne est vaccinée 2 fois dans le même cycle, le dérèglement se rapproche des 2 jours d’augmentation. Il est également légèrement plus long lorsque le vaccin est réalisé au début de la phase folliculaire, c’est-à-dire entre le premier jour des règles et l’ovulation.

On constate un retour à la normal au fur à mesure des cycles puisqu’au 6e mois, le dérèglement a presque disparu. Les scientifiques participant à l’étude collectent maintenant des données au niveau mondial afin de différencier les effets des différents vaccins.  

Découvrez aussi